Illustration Fredon-FDGDON Aquitaine

Nationale

La naissance de la FREDON :

Le « service phytopathologique », premier service de l’Etat chargé de la défense des végétaux, naît en 1911 : les premières mesures sont prises pour lutter contre les invasions des cultures par les différents bio-agresseurs. S’en est suivie la création des Groupements de Défense contre les Ennemis des Cultures, née de la volonté d’agriculteurs locaux, unis pour lutter efficacement contre l’apparition ou la prolifération des organismes nuisibles. Ces groupements se sont ensuite fédérés en Fédération Départementale, elles-mêmes fédérées en Fédération Régionale, puis structurées en réseau national F.R.E.D.O.N. France.

 

Depuis leur création, dans les années 80-90, ces fédérations régionales ont toujours travaillé étroitement et conjointement avec les services de l’Etat (Service Régional de la Protection des Végétaux). Les FREDON ont pour principale mission la protection de l’état sanitaire des végétaux et du patrimoine naturel dans l’intérêt public. A ce titre, ces fédérations réalisent des actions de prévention, de surveillance et d’inspections d’organismes nuisibles réglementés.

Fort de l’expertise acquise sur les productions végétales et leur cortège parasitaire, les fédérations ont été en mesure de valoriser leurs compétences au travers de la conduite d’études en expérimentation.

 

Un Haut niveau d’expertise : 

Depuis le 31 mars 2014, les F.R.E.D.O.N. sont reconnues Organisme à Vocation Sanitaire. Travaillant aux côtés des ingénieurs et techniciens des services de l’Etat dans le cadre des missions déléguées, elles ont acquis progressivement des compétences dans :

  • la reconnaissance des organismes nuisibles réglementés, toutes filières confondues
  • la connaissance de l’état sanitaire des productions agricoles et plus généralement des autres végétaux (jardins et espaces végétalisés) grâce à leur participation aux Avertissements Agricoles puis aux Bulletins de Santé du Végétal
  • le diagnostic et l’analyse des bio-agresseurs au champ et en laboratoire
  • le conseil en s’appuyant sur les outils de modélisation et le réseau de stations météorologiques DEMETER
  • la mise en œuvre de programmes de surveillance, de prévention et de lutte.

Pour l’expérimentation, l’acquisition de ces compétences s’est faite à travers la constitution, en leur sein, d’une équipe spécialisée en expérimentation et de référents techniques ayant de bonnes connaissances dans une filière de production donnée. Ces équipes s’appuient sur des réseaux de producteurs, représentant la plupart des filières de production végétale, pour mettre en place des expérimentations tenant compte des cultures concernées, de la thématique expérimentale, etc.

Enfin, le réseau même des F.R.E.D.O.N. engagées dans la démarche de l’expérimentation permet de répondre au plan national à la plupart des besoins des commanditaires, que ce soit pour les essais biologiques nécessitant d’être Bonnes Pratiques d’Expérimentation (B.P.E.) ou pour les essais résidus « cultures mineures et usages orphelins ».

 

La mise en place des essais :

Depuis 25 ans, l’ensemble des F.R.E.D.O.N. réalise des essais phytopharmaceutiques sur de nombreuses thématiques et cultures. Notre expérience dans nos différentes régions nous procure un réseau très large de partenaires : agriculteurs, techniciens d’Organismes Professionnels, Coopératives, Instituts Techniques, INRA, Chambres d’Agriculture, firmes phytosanitaires.

Les essais confiés sont ainsi réalisés soit chez des producteurs, soit en station expérimentale avec des parcelles destinées à la mise en place d’essai.